google-site-verification: google5eb474f3c051ee2d.html
Rechercher

Henda Ayari, un an et demi d’enquête : Le bilan

#Justice #HendaAyari #TariqRamadan


Le 19 Octobre 2017, Henda Ayari portait plainte contre Tariq Ramadan pour viol dans le sillage du mouvement #BalanceTonPorc. Un an et demi plus tard, le bilan de l’enquête prouve que la quadragénaire a menti à de multiples reprises.


Que s’est -il vraiment passé entre Henda Ayari et Tariq Ramadan ? Les différentes versions de Henda Ayari ont toutes été mises à mal. Un an et demi après le début de l’enquête, les conclusions de la Brigade Criminelle sont édifiantes. En effet, Henda Ayari a été remise en question par ses propres témoins qui la qualifient tous de « mythomane », « menteuse », « manipulatrice » : c’est ce qui ressort des différentes auditions des personnes proches de la quadragénaire entendues par la police puis par la Brigade Criminelle.


Les deux autres plaignantes, Paule-Emma Aline et Mounia Rabbouj accusent toutes deux Henda Ayari d’avoir menti via les réseaux sociaux remettant en question elles aussi le viol qu’elle dit avoir subi. Ses récits, qui n’ont cessé d’évoluer et de se contredire, ne sont pas non plus cohérents. En effet, la jeune femme n’a pu citer aucune date ni aucun lieu quant au viol présumé.


Différentes versions mises en évidence par la Brigade Criminelle


Les versions de Henda Ayari, comme le montrent les différentes auditions, comportent de nombreuses incohérences mais aussi des mensonges avérés. La quadragénaire a donné trois dates et lieux différents. Sa propre famille, comme l’avocat de Tariq Ramadan et la Brigade Criminelle ont apporté des éléments qui montrent qu’aucun de ceux-ci ne correspond à la vérité.


Ce n’est pourtant pas faute d’avoir essayé. En effet les juges avaient demandé à ce que toutes les dates des visites de Tariq Ramadan au printemps 2012 soient intégrées au dossier. Un an et demi après le début de l’enquête, il n’y a ni date ni lieu pour le viol présumé.

 

Les témoins cités par la quadragénaire ont tous aussi remis en question soit la personnalité de Henda Ayari, soit ses versions. Dans leurs auditions, ils pointent du doigt son côté « mythomane », parlent de ses multiples « mensonges ». Aucun de ses amis n’a confirmé son témoignage. D’autre part, la Brigade Criminelle a désormais une meilleure connaissance du passé judiciaire de la plaignante. Elle aurait porté de nombreuses plaintes pour harcèlement et des hommes ont également porté plainte contre elle pour les mêmes raisons. Elle serait une « habituée des chantages, des menaces et du harcèlement » comme le confirme une source proche du dossier.


Enfin, les messages qu’elle a envoyés après la rencontre et qui ont été versés au dossier, prouvent qu’elle a harcelé Tariq Ramadan. Dans certains textos elle le supplie de la revoir et dans d’autres elle le menace de le «détruire » s’il ne répond pas à ses avances.

 C’est donc un profil psychologique troublant et cela se confirme avec les écoutes téléphoniques faites à son insu par les enquêteurs en août et septembre 2018. On peut entendre, entre autres, Henda Ayari dire à un de ses interlocuteurs, au sujet de son portable volé, « Si les pro-ramadan tombent dessus », ils auront des éléments « extrêmement graves et compromettants ». Il semble donc que la quadragénaire cache des éléments, à ce jour, les juges n’ont pas encore cherché à savoir ce qu’il en est.

 

Collusion et relations troubles


 Henda Ayari a depuis le début avoué qu’elle avait des relations avec des opposants notoires de Tariq Ramadan notamment l’essayiste controversé Alain Soral, le sociologue Vincent Geisser, la propagandiste Caroline Fourest et le paparazzi Jean-Claude Elfassi. 


Déjà accusé dans une affaire similaire d’avoir manipulé deux jeunes hommes et les avoir poussés à porter plainte contre le Youtubeur JeremStar, Jean-Claude Elfassi est très présent dans l’affaire Tariq Ramadan.


Il est accusé par la troisième plaignante Mounia Rabbouj d’avoir trafiqué des preuves, notamment avant son audition devant les juges. De curieux messages entre le papazzi et Henda Ayari parlant de « collaboration » ont aussi été révélés par Mounia Rabbouj qui accuse Henda Ayari d’avoir menti. Enfin, d’après de nombreuses sources proches du dossier, Jean-Claude Elfassi aurait lui-même présenté Henda Ayari et Mounia Rabbouj à son ami, l’avocat Francis Szpiner afin qu’il les représente.

Qui est l’accusé, qui est la victime ? Tariq Ramadan a fait près de dix mois de prison sur les accusations mensongères de Henda Ayari. Cette dernière a harcelé et menacé Tariq Ramadan de le détruire à de nombreuses reprises comme l’attestent les nombreux textos présents dans le dossier de la Brigade Criminelle. Elle a changé quatre fois de versions par rapport à sa plainte initiale et tous ses témoins prennent des distances par rapport à ces versions. Les conclusions de la Brigade Criminelle sont claires : elle n’est pas crédible. Seuls les juges semblent faire semblant d’y croire encore.


K.L

© 2019 par Le réveil citoyen

                  DIM Production 

  • Twitter Social Icon
  • YouTube Social  Icon