google-site-verification: google5eb474f3c051ee2d.html Les neurones miroirs
Rechercher

Les neurones miroirs

Par Dr Fanny Bauer-Motti

Ce que vous imaginez à un impact sur les expériences que vous vivez au jour le jour. La science de différentes manières vous le prouve : chaque moment passé à imaginer la suite ou à se remémorer le passé impacte le fonctionnement de votre corps. Si par exemple vous vous imaginez réussir une tache ou que vous réussissiez vraiment cette tâche, votre cerveau vit une expérience similaire, la même aire cérébrale s’active. La frontière est mince entre ce que l’on s’imagine et ceux qui est.

Les neurones miroirs sont des neurones qui s’activent aussi bien lorsqu’une personne exécute une action que lorsqu’elle observe un individu produire la même action. D’autre part, ces neurones s’activent de la même façon si le sujet s’imagine dans l’action ou imagine une autre personne dans cette même action. Prenons en exemple des exploits sportifs. Si vous savez jouer au tennis, alors à chaque fois que vous êtes en plein parti, les neurones miroirs s’activent. Si vous observez votre partenaire jouer au tennis, vos neurones miroirs s’activent aussi. Et si vous vous imaginez jouer, ou votre partenaire jouer, l’expérience de vos neurones miroirs est la même. En d’autres termes vivre, observer, imaginer où faire ne sont pas des expériences si distinctes les unes des autres. La frontière est mince entre ce que l’on s’imagine et ce que l’on fait. En négatif comme un positif. Les deux créent un mouvement aussi bien psychologique que physique.

Dans votre vie de tous les jours qu’est-ce que cela implique ? Que ce que vous imaginez comme situation impacte votre quotidien et vous fait vivre des expériences négatives de la même façon que si vous les aviez vraiment vécues ! Ainsi, si vous passez du temps à craindre de ne pas y arriver,  de ne pas avoir un contrat ou que les gens pensent que vous n’êtes pas assez bon et bien vous vous faite vraiment vivre ces situations. Votre cerveau encode des expériences négatives au jour le jour et c’est ainsi que vos pentes anxiogènes se créent où se nourrissent. Ainsi, à s’imaginer toujours le pire pour ainsi dire on se le crée. Le contraire est tout aussi vrai. En s’imaginant dans les meilleures postures, on crée un mouvement vers ces espaces-là.


La visualisation

Comment utiliser nos neurones miroirs ? Une des premières techniques est la visualisation. Chaque jour passé du temps à imaginer des sensations de réussite, mettez-vous en scène dans des environnements positifs, professionnels, affectifs et même en termes de paysage. Imagine votre bureau au bord de la mer, si l’océan est pour vous une image positive. Ou en forêt si cela vous met dans de meilleures dispositions. Utilisez votre propre langage pour connecter vos espaces négatifs à des imageries positives. Puis prenez conscience de vos sensations. Prenez conscience que votre corps vit vraiment une expérience. Et que votre cerveau mémorise des images aussi concrètes que si vous les aviez vues. Faites ce petit test. Imaginez un grand arbre qui surplombe votre bureau pendant quelques secondes tous les jours pendant une semaine. Vous allez voir que le huitième jour, sans y penser, votre bureau s’associera à cet arbre et donc à une image positive.

Vous pouvez aussi passer du temps à vous visualiser répéter quelque chose que vous aimez. Par exemple vous imaginer en train d’effectuer des chorégraphies de danse, ou des passes de Football. Ce que vous allez répéter chaque jour vas non seulement vous donnez une expérience positive qui marquera votre corps, votre mémoire et l’expérience psychique quotidienne mais vous allez aussi pouvoir apprendre et vous améliore dans cette expérience puisque la répétions est un apprentissage. C’est d’ailleurs par-là que vous êtes passé pour tous vos grands apprentissages infantiles, de l’écriture à la marche. L’enfant apprend en imitant, donc en répétant. Cette voix de l’apprentissage existe toujours en vous.


La confiance et les neurones miroirs

Avoir confiance en soi et aussi une question d’apprentissage et de répétition. Se répéter et se répéter encore des scénarios négatifs en revient à apprendre une route par cœur, celle de la sensation d’échec. Si vous êtes en plein démarrage de votre start-up par exemple et que vous ne cessez d’imaginer les pires scénarios possibles, ces routes-là existeront vraiment en vous et seront empreintes par votre pensée à chaque prise de risque. Dès maintenant, à l’aide de votre raison, remplacer ces imageries négatives par leurs versants positifs. Forcé vous a vous imaginer réussir, comprendre, atteindre vos objectifs jusqu’à ce que cela devienne pour vous une habitude de pensée.

L’imagination et l’action marchent ensemble, ils se nourrissent l’un de l’autre. De même qu’un sportif désireux d’apprendre encore mieux son art passera des heures à observer le jeu des autres, il en va de même pour vous. Observez ceux que vous voulez apprendre, et de l’intérieur vous serez dans l’espace de l’apprentissage et de la création.


#Neurone #Neuronesmiroirs #Psychologie #Cerveau #Imageriecerebrale

© 2019 par Le réveil citoyen

                  DIM Production 

  • Twitter Social Icon
  • YouTube Social  Icon