google-site-verification: google5eb474f3c051ee2d.html La terminologie, la traduction et les termes.
Rechercher

La terminologie, la traduction et les termes.

« Faire de la langue un instrument de précision », bien que les acceptations du mot « terminologie » soient multiples, la précision dans la définition et dans l’usage des mots reste l’un des enjeux de la terminologie.

 

La terminologie est la discipline linguistique qui est consacrée à l’étude des concepts et des termes en usage dans la langue de spécialité. Il s’agit d’un ensemble de termes techniques appartenant à une science, un art, un auteur, un groupe social ou une communauté professionnelle. On parle de la terminologie juridique, terminologie psychique, terminologie culinaire, etc.

 

Si la langue commune est celle que nous communiquons avec au quotidien, la langue spécialisée est celle de la communication dans un domaine professionnel ou une communauté particulière de savoir, basée sur un lexique et des usages linguistiques qui lui sont propres.

 

Par ailleurs, dans le domaine de l’écologie par exemple, il y a beaucoup de terminologies. Le terminologue est amené à créer des sous-terminologies (écologie-environnement/ écologie-alimentation,...). Il y a également dans le domaine de la médecine, des sous-domaines. Un cancérologue ne parle pas comme un cardiologue ou comme un ophtalmologue. Ainsi, le terminologue doit en premier lieu, identifier à quelle terminologie ou sous-terminologie appartient le lexique sur lequel il travaille. Nous parlons donc ici d’étude de concepts et de notions avant de parler d’étude de termes.

 

Cette discipline linguistique est une pluridisciplinaire des termes qui fait appel à différentes disciplines voisines telles que la sémantique, la syntaxe, la morphologie (comment un terme est constitué) et la phonologie.

 

Comparant la terminologie aux autres disciplines linguistiques, cette dernière est une discipline appliquée qui vise à faciliter la communication entre professionnels et spécialistes et leurs permet d’analyser leur discours. À noter ici que la terminologie n’a pas été fondée par un linguiste mais par un ingénieur autrichien, Eugen Wüster avec la parution de sa thèse Normalisation linguistique internationale en technologie. Cette discipline comprend également les études et les travaux en traduction, en interprétariat, en lexicographie spécialisée, en rédaction et en enseignements de langues. La traduction spécialisée exige aujourd’hui la maîtrise de terminologies bilingues ou multilingues.

 

Le terminologue ou le terminographe est un spécialiste de cette discipline linguistique qui est consacrée à la collecte, à l’identification, au classement et à l’étude de « mots » dans une langue de spécialité, et donc « termes ». Elle est l’ensemble de méthodes de création néologique, de normalisation des termes et de diffusion des termes. Pour créer son corpus, son glossaire ou sa fiche terminologique, le terminologue devient un vrai « geek », il récupère alors  tous les articles, écrits,  revues er magazines spécialisés.

 

Dans le domaine de la  terminologie, il est parfois difficile de nuancer entre un mot et un terme. Penons deux exemples de l’usage de « microbe ». Une maman qui dit : « Mon fils a choppé un microbe » et un biologiste qui dit : « tel microbe a provoqué telle maladie ». On note qu’il s’agit dans le premier exemple de la langue commune dont on sert au quotidien. « Microbe » est considéré dans cet exemple comme un mot alors que dans le deuxième exemple, « microbe » est considéré comme un terme car il s’agit d’un domaine particulier (une langue de spécialité).


Par conséquent, chaque terme est un mot, mais chaque mot n’est pas un terme, c’est le contexte dans lequel on utilise un « mot » et la personne qui l’utilise (spécialiste ou pas) qui définissent si le « mot » est un terme ou pas.



Nousseyba Mohamed

Traductrice, Experte en linguistique et Terminologue

© 2019 par Le réveil citoyen

                  DIM Production 

  • Twitter Social Icon
  • YouTube Social  Icon